Derniers articles

Attention aux effets indésirables du CBD !

Il apparait que le CBD, c’est-à-dire le cannabis, est un remède naturel de plus en plus utiliser pour soigner de nombreuses maladies liées à la vie humaine. Toutefois, sa consommation n’est pas exempte de risques sur la santé. À supposer que le consommateur se surdose ou qu’il est allergique au cannabis, sa santé en portera des séquelles.

Le CBD : que signifie-t-il ?

Le CBD ou le cannabidol est une substance dérivée du chanvre cultivé, scientifiquement nommé le Cannabis Sativa. Généralement étudié par rapport au THC, il est le seul des multiples composés actifs contenus dans cette plante qui ne soit pas un psychotrope. De façon explicite, c’est dit qu’il possède de nombreuses vertus thérapeutiques pour la santé humaine. Entre autres pathologies, il soigne les cancers (le cancer du sein, le cancer de la prostate, le cancer du col de l’utérus, etc.), l’arthrite, le diabète, l’insomnie, l’addiction au tabac, etc. Cependant, sa consommation requiert de la prudence et de la vigilance quitte à subir ses effets indésirables. Pour en savoir davantage, il vous faut continuer à lire l’article.

Des risques liés à la consommation du CBD

Tout d’abord, il sied de rappeler que le CBD n’est pas un psychotrope. Pour cela, les éventuels risques que peut entrainer sa consommation sont dus au surdosage. En l’espèce, le consommateur peut souffrir des problèmes de santé comme la diarrhée, la figue à outrance, la perte d’appétit, le vomissement, les nausées. A ces effets s’ajoutent les troubles digestifs qui peuvent donner lieu à l’ulcère de l’estomac et les inflammations intestinales.
En outre, lorsque le CBD est consommé au-delà des normes requises en termes de dosage, il peut favoriser l’endormissement, la somnolence et la léthargie. Ce qui est très dangereux pour le consommateur, surtout s’il est au volant.
Par ailleurs, il est des personnes pour lesquelles la consommation du ce produit, quelle que soit la dose prise, peut nuire à la santé. Il s’agit des femmes enceintes et des femmes allaitantes. À celles-ci, s’ajoutent les personnes allergiques au goût du cannabis. Elles ne doivent en ingérer que sur l’avis d’un médecin.